Le pays


 

sit_burkina_faso  Burkina Faso signifie "Pays des hommes intègres"  
en langues moré et dioula. C'est un pays agricole
en plein développement.

 

 

Situé en Afrique occidentale, le Burkina Faso (le pays en rouge sur la carte ci-dessus) a une frontière commune avec six pays : au nord et à l'ouest le Mali, à l'est le Niger, au sud le Bénin, le Togo, le Ghana, et la Côte-d’Ivoire. 

Les villes principales

Burkina_Faso_carte

 Ouagadougou, la capitale (1.626.950
 habitants),
 Bobo-Dioulasso (537.728 habitants),
 Koudougou (91.981 habitants), 
 Banfora
 (93.750 habitants),
 Ouahigouya (86.569 habitants),
 Pouytenga (84 156 habitants),
 Kaya (566 851 habitants),
 Tenkodogo (48 534 habitants) 


 

 Le drapeau

 drapeauburk

La devise nationale : Unité – Progrès – Justice

Cette ancienne colonie française est indépendante depuis le 5 août 1960. Elle a porté le nom de "Haute-Volta" jusqu'au 4 août 1984. Le 30 octobre 2014, un soulèvement populaire oblige Blaise Compaoré, président, à quitter le pouvoir. Il est remplacé par un organe de transition sous la responsabilité de Michel Kafando, président, et Isaac Zida, premier ministre.

L'hydrologie

Le pays devait son ancien nom de Haute-Volta aux 3 cours d'eau qui le traversent : 

  • le Mouhoun (ancien Volta Noire) 

  • le Nakambé (Volta Blanche)

  • le Nazinon ( Volta Rouge)

Le Mouhoun est le seul fleuve permanent du pays avec la Comoé qui coule au Sud-Ouest du pays.

Le bassin versant du Niger draine également 27% de la surface du pays. Ses affluents ( Le Béli, le Gorouol, le Goudébo et le Dragol) ne coulent que 4 à 6 mois par an mais peuvent produire de fortes crues.

Le pays possède aussi de nombreux plans d'eaux. Les principaux sont les lacs de Tingrela, Bam, Dem et les grandes mares sont Oursi, Béli, Yomboli et Markoye. Le manque d'eau est souvent problèmatique et surtout au nord du pays.


Le climat

Le Burkina Faso possède un climat tropical avec 2 saisons très contrastées : la saison des pluies avec des précipitations comprises entre 300 mm et 1200 mm et la saison sèche durant laquelle souffle l'harmattan, un vent chaud et sec, originaire du Sahara. La saison des pluies dure environ 4 mois (entre mai, juin et septembre), sa durée est plus courte au nord du pays.
 
On peut donc distinguer 3 grandes zones climatiques :

  • zone sahélienne au nord du pays : moins de 600 mm de pluviométrie par an et amplitudes thermiques élevées (15 à 45 °).

  • zone soudano-sahélienne entre 11°3' et 13°5' de latitude Nord. C'est une zone intermédiaire pour les températures et les précipitations.

  • zone soudano-guinéenne au sud du pays : plus de 900 mm de pluie par an et des températures moyennes relativement basses.

Superficie : 274 200 km2 (un peu plus de la moitié du territoire français).

La population

Selon le dernier recensement général de la population (2014), la population du Burkina Faso est de 18 365 123 millions d'habitants avec un taux d'accroissement naturel de 3,05 %. La moitié de la population a moins de 15 ans et l'indice synthétique de fécondité est le plus haut d'Afrique occidentale (5,93 par femme). Le taux moyen de mortalité est de 11,96 %.

Composition de la population : Mossis, Peuls, Mandés, Gourounsis, Dioulas, Lobis, Bobos, Touaregs. 
Langues : français (langue officielle), moré (mossi), malinké, dioula, peul. 
Religions : musulmans (60,5 %), chrétiens (23,2 %), animistes (15,3 %), autres religions 0,6 % et 0,4 %  sans religion.
Économie : 83 % de la population travaille dans le secteur agricole.

Statistiques démographiques


Population : 18 365 123 habitants (en 2014). Soit :  0-14 ans : 45,4 %, 15-64 ans : 52,1 %,
+ 65 ans : 2,5 %

Densité de population : 59,2 hab./Km(en 2014)
Espérance de vie des hommes : 52,77 ans (en 2014)
Espérance de vie des femmes : 56,85 ans (en 2014)
Taux de croissance de la pop. : 3,05 % (en 2014)
Taux de natalité : 42,42 ‰ (en 2014)
Taux de mortalité : 11,96 ‰ (en 2014)
Taux de mortalité infantile : 81 ‰ (en 2003)

Taux de migration : – 0,97 ‰ (en 2001)                                                 
(Source INSD, http://www.insd.bf, avril 2009.

L'accès à la technologie

Lignes de téléphone : 3.097.400 (en 2006)
Téléphones portables : 2.572.200 (en 2006)
Postes de radio : 370.000 (en 1997)
Postes de télévision : 2.000.000 (en 2005)
Utilisateurs d'Internet : 80.000 (en 2006)
Nombre de fournisseurs d'accès Internet : 15 (en 2006) 

(source ARTEL, www.artel.bf)

Population ayant accès à l'électricité en 2000: 6%
La technologie ADSL (qui permet d'avoir de hauts débits) est disponible depuis 2005. En Février 2008, l'internet par CDMA (internet sans fil via un modem 3G+) est opérationnel.

(Source C.I.A, The World Factbook)

 

Les infrastructures

Le réseau routier inventorié du Burkina Faso a une longueur totale de 61 367 km dont 15 272 km sont classés.

  • Le réseau classé a fait l'objet d'une classification administrative et d'une classification technique.
  • Le réseau non classé est constitué de pistes rurales. 
Le tableau ci-dessous présente les linéraires du réseau par classe administrative et par standard d'aménagement :
 
 
  Routes Bitumées (RB)   

Routes
en terre   

Pistes
en terre    
Totaux
Routes nationales 2 547 3 583 567 6 697
Routes Régionales 31 2 394 1 156 3 581
Routes Départementales 6 4 284 704 4 994
Pistes Rurales 0 0 46 095 46 095
Totaux 2 584 10 261 48 522 61 367
(Les chiffres datent de 2006.)
 

Les voies ferrées

Le Burkina Faso dispose d'un seul corridor ferroviaire qui le relie au port d'Abidjan. c'est la liaison Kaya/Ouagadougou/Bobo Diaoulasso/Abidjan longue de 1252 km et répartie quasiment à longueur égale dans les 2 pays. Kaya/Ouagadougou/Bobo Diaoulasso/Frontière de Côte d'ivoire (622km) pour le Burkina Faso comprenant :

  • Ouagadougou/Bobo Diaoulasso/Frontière Côte d'ivoire (517km)

  • Ouagadougou/Kaya (105 km)

Cette ligne ferroviaire est à écartement métrique et en voie unique sur la quasi totalité de sa longueur. la charge maximum à l'essieu est de 17 tonnes et la vitesse d'exploitation est de 50 km/h pour les trains de passagers et de 30 km/h pour les trains de transports de marchandises.
 
Les aéroports

Nombre : 33 (dont 2 avec des pistes goudronnées) (en 2007) Le seul desservant les destinations à l'internationales étant celui Ouagadougou.

Indice de développement

Indice de développement humain (IDH) : 177e sur 182 en 2012

L'Indice de développement humain ou IDH est un indice statistique composite, créé par l'ONU en 1995, permettant de classer les pays du monde au regard de leur développement qualitatif (et non uniquement économiquement quantitatif comme le PIB).

L'IDH est un indice composite, sans unité, compris entre 0 (exécrable) et 1 (excellent), calculé par la moyenne de trois indices quantifiant respectivement :

  • la santé /longévité (mesurées par l'espérance de vie à la naissance), qui permet de mesurer indirectement la satisfaction des besoins matériels essentiels tels que l'accès à une alimentation saine, à l'eau, au logement, à une bonne hygiène et aux soins médicaux. En 2002, la Division de la population des Nations Unies a ajusté son estimation des impacts démographique de la pandémie du VIH/sida pour 53 pays, contre 45 en 2000.
  • le savoir ou niveau d'éducation. Il est mesuré par le taux d'alphabétisation des adultes (pourcentage des 15 ans et plus sachant écrire et comprendre aisément un texte court et simple traitant de la vie quotidienne) et le taux brut de scolarisation (mesure combinée des taux pour le primaire, le secondaire et le supérieur). Il traduit la satisfaction des besoins immatériels tels que la capacité de participer aux prises de décision sur le lieu de travail ou dans la société.
  • le niveau de vie (logarithme du produit intérieur brut par habitant en parité de pouvoir d'achat), afin d'englober les éléments de la qualité de vie qui ne sont pas décrits par les deux premiers indices tels que la mobilité ou l'accès à la culture.

(Les données utilisées sont celles communiquées par les États à l'ONU.)